[tag] portrait chinois

Hey hey le monde !

Je sais, c’est mal, je dois faire ce tag depuis au moins une ou deux éternités. Mais ! je vous jure, j’avais des raisons – notamment mon déménagement et la reprise de la fac. Maintenant, j’ai du temps, et du coup je me suis posée pour répondre aux questions du fameux portrait chinois, qui permet de se décrire à base de « que serais-je si j’étais ceci ou cela ?« . J’en ai souvent fait pour le plaisir quand j’étais plus jeune (et c’était galère), mais je dois avouer que souvent je n’étais pas très objective, et répondais ce que j’aurais voulu être plutôt que ce qui me correspondait réellement… donc essayons de faire mieux. Je précise que je fais ce tag avec d’autant plus de plaisir qu’il m’a été proposé par la talentueuse Adlyn, du blog Livres & petits papiers, dont les propres réponses se sont révélées particulièrement réfléchies et intéressantes (pas de pression, non non) : je vous recommande d’ailleurs son blog pour ses analyses pertinentes et son penchant pour les littératures de l’imaginaire.

Mais cessons de chercher à retarder le moment de répondre aux questions, et lançons-nous.

¤ Si j’étais… un animal ? ¤

Un bisounours ! Optimiste et pas méfiante pour deux sous. Je suis fermement convaincue que personne n’est fondamentalement méchant : oui, j’ai confiance en l’humanité. Je viens d’aller étudier les différents bisounours pour voir leurs petits noms et tout (oui, je n’ai que ça à faire) donc j’ai des preuves : j’adore faire des cadeaux comme Tougentille, profiter de la vie et de mes amis comme Toutaquin… Bon, voilà, c’est dit !

[bisounours approved]

[bisounours approved]

¤ Si j’étais… un moment de la journée ? ¤

Le matin, sans hésitation ! Je suis une personne très matinale : ça ne me dérange pas de me lever tôt (même sans avoir nécessairement eu beaucoup de sommeil), et je suis beaucoup plus productive au saut du lit ! Je fais partie de ces personnes (si si j’en connais d’autres) qui ne peuvent pas faire la grasse matinée sans avoir l’impression d’avoir raté la moitié de leur journée : après 10 heures, je suis en panique. Et dans tous les cas, une fois réveillée on ne me rendort plus, alors autant en profiter.

¤ Si j’étais… une saison ? ¤

Bonne question. Ma saison préférée oscille entre l’automne et le printemps, avec une préférence pour le premier : j’aime le temps, les couleurs, les vêtements et la cuisine de l’automne, j’aime qu’il fasse frais sans faire froid, et j’aime plus que tout être débarrassée de la chaleur excessive de l’été. Cependant, après avoir fait plusieurs quiz sur Internet (oui je suis faible dans ma réflexion, je m’en suis remise aux tests de personnalité), il s’avère que je serais plutôt été… ce qui se tient aussi ! Je suis une personne plutôt optimiste, et dans la continuité de la question précédente, je suis du genre à utiliser la moindre minute de jour pour faire des choses (donc il me faut les journées les plus longues possibles !). Par contre, je ne supporte pas la chaleur, alors disons fin d’été-début d’automne.

¤ Si j’étais… un plat ? ¤

Je serais… une omelette ? Je me prépare vite (littéralement, je suis efficace dans la vie quand je veux), je n’ai pas besoin de grand chose pour être heureuse, et surtout pas de grand chose de cher. Et j’aime l’omelette, aussi, accessoirement. Bon, j’avoue, je demande un joker sur cette question.

¤ Si j’étais… un pays ? ¤

L’Angleterre, je pense. Bien que je sois une bonne vieille râleuse à la française, j’ai pu intégrer pendant mon séjour Erasmus à Liverpool un pays génial, à la culture décalée, où l’on juge moins les gens qu’ici (et où on peut se promener le soir sans se faire alpaguer dans la rue). Une culture ouverte dans laquelle on se sent vraiment bien d’où qu’on vienne, et c’est en plus un très joli pays avec une langue géniale (certains mots manquent terriblement dans la langue française) et de la nourriture funky.

¤ Si j’étais… une chanson ? ¤

¤ Si j’étais… une couleur ? ¤

Jaune soleil, jaune poussin, jaune moutarde, jaune tournesol. Jaune c’est la vie, c’est pétillant et ça met de bonne humeur – surtout dans le gris de l’hiver, et ça c’est chouette.

¤ Si j’étais… un roman ? ¤

Ça peut paraître un peu cliché, mais je serais la série des Harry Potter. Ils font partie de moi d’une façon indissociable, ils ont changé ma façon de voir le monde et ont participé à façonner ma personnalité plus que je ne peux le dire (non seulement par leur contenu mais par tout ce qui a accompagné leur lecture pour moi). Je ne vois aucun autre livre dont je me sentirais aussi proche, donc ne cherchons pas plus loin n’est-ce pas ?

[what he said - oui je vis dans le déni depuis mes 11 ans]

[what he said – oui je vis dans le déni depuis mes 11 ans]

¤ Si j’étais… un personnage de fiction ? ¤

Simon Green de La longue marche des dindes – un de mes livres préférés – pour sa capacité à rêver et à se lancer dans des projets, sa curiosité et son optimisme.

¤ Si j’étais… un film ? ¤

Un peu comme pour les Harry Potter, je pense que ma première pensée irait vers Charlie et la Chocolaterie de Tim Burton, qui a marqué mon enfance de façon irrémédiable (je ne compte même plus le nombre de fois où je l’ai vu). Cependant, je pense que je dois aussi beaucoup au Cercle des poètes disparus, qui m’a donné une claque émotionnelle et m’a donné envie de voir le monde autrement.

¤ Si j’étais… une arme ? ¤

Je serais une arme inutile, du style pistolet à eau, de peur de blesser quelqu’un avec. Oui c’est la non-violence, je n’y peux rien, moi je m’excuse quand on me bouscule dans la rue ou quand je me cogne dans un meuble. Ou alors je serais un couteau rétractable d’Halloween, ça c’est fun et ça fait pas mal.

¤ Si j’étais… un lieu ? ¤

J’imagine que je serais un parc dans une ville toujours en ébullition, dans le genre de Regent’s Park à Londres. Un endroit où se poser, avec de la verdure et de l’air frais, mais jamais trop loin de toute l’agitation urbaine. J’ai besoin d’être constamment occupée quoi qu’il arrive, mais je tiens trop à ma campagne pour accepter d’être un lieu sans arbres.

¤ Si j’étais… un élément ? ¤

Je serais l’air, toujours par monts et par vaux, indépendant et libre. L’air, c’est le ciel, c’est le vent, c’est le rêve : moi, je dis oui.

¤ Si j’étais… un végétal ? ¤

Un tournesol ! J’adore cette fleur, qui n’a besoin de personne pour savoir où regarder haha Ça a un côté indépendant, de pouvoir se tourner vers le soleil pour assurer soi-même sa survie, et ça me correspond bien. En plus, c’est une plante dont on peut manger les graines et qui est superbe à contempler, que du positif !

¤ Si j’étais… un fruit ? ¤

Une pêche, parce que je suis dynamique et bonne vivante, et surtout folle de Ice Tea.

¤ Si j’étais… un bruit ? ¤

Le bruit de la pluie (désolée Adlyn, je ne voulais pas copier promis !). Ou à la limite le souffle du vent. Ou le crunch crunch des pas dans la neige (j’aime la neige). Je ne saurais pas vous dire pourquoi, mais c’est ce genre de bruit que j’aime, le genre de bruits qui cassent un peu la monotonie du quotidien, qui brisent le silence pour en faire quelque chose de magique.

¤ Si j’étais… un vêtement ? ¤

Un gros pull d’hiver, tout comfy tout doux, pour traîner à la maison ou aller se promener sans se prendre la tête.

¤ Si j’étais… une citation ? ¤

« Tout ça n’est qu’une
Vaste cavalcade !
Une course aux étoiles !
Dit-elle en riant
Heureuse que tout soit vrai. »

Et ceci est une citation d’@nothingbut66, qui fait les plus beaux des petits poèmes sur Twitter.

¤ Si j’étais… un péché capital ? ¤

L’orgueil ou la gourmandise, quelque part entre les deux – peut-on s’enorgueillir de beaucoup manger ?

¤ Si j’étais… un métier ? ¤

Assistante d’édition, parce que j’ai l’audace d’espérer que le métier auquel je me destine est le métier fait pour moi. Je pourrais aussi dire correctrice : je suis assez confiante en ma maîtrise du français (on peut être sûrs qu’il y aura dans ce tag une faute d’inattention pour bien contredire cette affirmation), et j’adore corriger des détails, m’user les yeux pendant des heures sur des virgules, repérer des fautes de frappe… tout ça pour permettre à quelqu’un d’avoir le meilleur texte possible !

¤ Si j’étais… une phobie ? ¤

Je serais une phobie assez relou mais dont je n’ai pas réussi à trouver le nom sur Internet (malgré des recherches qui m’ont mise en PLS à force de lire des descriptions de ce que mon malaise concerne, j’ai souffert pour cette réponse), donc on va décrire et ça va être bien chouette. En fait, je suis très mal quand je suis confrontée (en visuel ou juste en parole) à du sang – on pourrait dire hématophobie si ça s’arrêtait là – mais pas dans n’importe quelles conditions. Voir un film gore où le sang gicle à dix kilomètres ne me fera rien, à part ressentir de la compassion pour la pauvre personne concernée. Par contre, tout ce qui est veines et perfusions… rien que de l’écrire ça me fait mal (et physiquement quoi, je suis pas bien là, bouhou). En fait, c’est sûrement le sang dans un cadre médical qui serait concerné – prises de sang (on se rapproche de la bélénophobie), poches de sang dans les hôpitaux, rien que le mot veine (on tombe dans la vénophobie)… Je serais donc une phobie hybride – et plutôt galère admettons-le – en rapport avec le sang.

¤ Si j’étais… un défaut ? ¤

La procrastination. Je sais que je travaille mieux quand j’ai envie de travailler ; du coup, j’ai tendance à faire les choses non pas forcément à la dernière minute, mais surtout quand j’ai envie de les faire. Cette volonté de bosser peut arriver de façon assez aléatoire, genre « ah tiens, je ferais bien [tel devoir important] maintenant, je le sens bien », ou être due à la venue très très proche de la deadline (« il serait temps que je m’y mette c’est pour demain »), mais dans les cas si je n’ai pas envie de bosser je n’arriverai à rien.

¤ Si j’étais… une qualité ? ¤

La ponctualité. Ça peut paraître contradictoire avec le défaut ci-dessous, mais en fait non : tant que le travail est dans les temps, tout va bien – c’est dans la vraie vie que je panique. Je ne supporte tout simplement pas d’être en retard, jamais, nulle part. Rien ne me met plus sur les nerfs que de devoir me précipiter quelque part parce que je n’ai pas pris assez d’avance sur mon trajet – je préfère arriver une demi-heure trop tôt que deux minutes trop tard.

¤ Si j’étais… une partie du corps ? ¤

Un oeil, c’est cliché mais je ne vois pas autre chose. J’aime lire, j’aime observer le monde et les gens, j’aime aller au cinéma, j’aime la lumière et les jolis paysages… je ne vois pas ce que je ferais sans mes yeux.

¤ Si j’étais… un mot ? ¤

Citrouille.

¤ Si j’étais… une personnalité célèbre ? ¤

Dans mes rêves, Emma Watson ? Féministe convaincue, j’aime les études et je crois aux vertus de la lecture et de l’engagement (en politique, pour l’éducation, pour l’environnement) : je retrouve mes valeurs dans toutes ses interventions publiques. Ou alors Martin Luther King, dans le genre pacifiste et fervent défenseur de l’égalité. En plus, il est mort le 4 avril, et c’est la date de mon anniversaire. #destin.

¤ Si j’étais… un phénomène naturel ? ¤

Les giboulées de mars. J’ai tendance à souvent ne pas bien savoir ce que je veux (sauf pour les grandes lignes directrices de ma vie, et encore il faut le temps pour que je me décide), je peux très bien changer d’avis (ou d’humeur) toutes les dix minutes quand il s’agit de prendre une décision, et je suis incapable de faire un texte nickel au premier jet, je dois toujours changer des trucs. Instabilité bonjour : d’ailleurs, ça doit se voir sur ce blog étant donné l’irrégularité des articles… non ?

Voilà pour mes réponses au questionnaire du portrait chinois : j’ai vraiment essayé de faire quelque chose de pertinent et d’honnête, donc j’espère que cela ira comme ça. Au vu de la galère que j’ai eu à répondre à toutes ces questions, je ne suis pas sûre de vouloir relancer le tag – j’ai pitié de mes collègues blogueurs, même si ils seraient sûrement plus efficaces que moi. Cependant, si mademoiselle Plume de Soie veut faire l’essai (je ne t’oublie pas) ou si Tomabooks a envie de se faire une petite présentation de derrière les fagots pour aller avec son nouveau (très chouette) design, je ne les stopperai pas (joliment formulé, n’est-il pas ?) ! Allez, des bisous, et see you au prochain article ☼

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.