[bilan] septembre 2017

Salut le monde !

C’est encore un mois fort chargé qui vient de passer, et je me rends compte au moment de faire ce bilan que je n’ai presque rien posté – vraiment, je croyais que j’avais écrit au moins deux articles, promis, l’intention y était. Le pire, c’est que pour cette fois je préfère ne pas vous promettre de miracles : j’ai un semestre de dingue en prévision, donc c’est pas gagné. Mais ! en attendant je continue à me promener sur Internet et j’ai plein de choses à vous présenter dans mon « C’est le 1er, je balance tout » inspiré du modèle de Lupiot d’Allez vous faire lire. Go !

¤ mes lectures du mois : tops et flops ¤

J’ai lu 17 livres ce mois-ci, et il s’agit pour moitié de bande dessinée : un de mes objectifs étant de mettre plus de bulles dans ma vie de lectrice, me voilà sur la bonne voie. Surtout que parmi ces lectures figurent de bien chouettes découvertes !

« Le chat du Rabbin » T 1 « La Bar mitsva » de Joann Sfar ...  Le bleu est une couleur chaude  La fumettista Julie Maroh stronca il film "La vie d'Adèle"  La Ballade de Pern, tome 04 : Tous les weyrs de Pern ...

+ Le Chat du Rabbin de Joann Sfar : six tomes dévorés en un après-midi, c’est plutôt bon signe non ? En comblant ce manque de ma culture BD, j’ai découvert une plume pointue et des personnages attachants, pour une histoire toute en subtilité et en respect.
+ Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh : on me l’avait conseillé, beaucoup, et pourtant je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant ce one-shot qui s’est révélé touchant et juste. Du coup je me suis pris une petite claque, c’était beau, c’était fin, et c’est en effet à découvrir !
La ballade de Pern d’Anne McCaffrey : je m’en plaignais déjà le mois dernier, mais j’ai quand même tenu à terminer cette série malheureusement fort déplorablement éditée. En passant (difficilement) outre les fautes, les erreurs de traduction et autres bizarreries, j’aurais pu apprécier cette histoire souvent bien construite et captivante par ses personnages, mais au final j’en garde l’impression d’une trop grande déception !

¤ les lectures des collègues blogueurs : mes chroniques coups de coeur ¤

Tant qu’on est à la transition entre les lectures et les copains de la blogo, je tiens absolument à vous parler d’un challenge qui commence aujourd’hui, pour un an, et initié par la géniale What a book worm : le #challengediversitélivresque. Il s’agit d’un challenge visant à valoriser les livres mettant en avant une diversité (auteur LGBTQ+, perso principal de couleur, personnage avec une maladie invisible, personnage sourd, personnage asexuel…), et qui se présente sous la forme d’un bingo : en gros, pour chaque catégorie, vous choisissez un livre et à la fin ça vous donne une PAL passionnante et atypique. What a book worm l’explique plus en détail par ici :

Quant à moi, j’ai déjà mis au point une liste de lecture (je lirai peut-être ça dans les temps, peut-être pas, mais j’aime l’idée de l’avoir de côté si j’ai l’occasion – tous ces livres m’ont l’air follement intéressants, si j’arrive à tous les lire je serai joie).

Et à part ça, j’ai lu avec grand plaisir :

¤ la chronique bluffée et bluffante de Juliette, Celle qui lit dans la nuit, sur Neverland de Timothée de Fombelle.
¤ la beaucoup trop drôle chronique agacée d’Un charmant petit monstre sur Terminus Elicius de Karine Giebel.
¤ les mots justes et frappants de Dans ta page sur Highline de Charlotte Erlih.
¤ la chronique toute douce de L’oiseau lit sur Comme tout le monde de Charlotte Erlih (oui encore) et Marjolaine Leray – ça parle de tolérance, d’apparence, et ça fait un excellent prélude à la catégorie qui arrive. Allez, je vous aguiche avec l’intro :

Si je prends le clavier pour ce nouvel article, c’est afin de vous parler d’un album génial qui a récemment paru au catalogue des éditions Talents Hauts, et qui défend avec force humour, délicatesse et couleurs le non-conformisme. Un beau sujet de réflexion, n’est-ce pas ? © L’oiseau lit

¤ et sinon, qu’est-ce que j’ai vu ailleurs sur les internets ? ¤

La catégorie « dans tes baskets », pour un peu de réflexion dans ce monde de brutes :

¤ la bouleversante vidéo de Marie alias EnjoyPhoenix (une personne pour qui j’avais déjà beaucoup de respect mais alors là j’vous jure c’est x1000) sur le poids et le regard des autres.
¤ le coup de gueule de Maud Bettina-Marie contre les critères de beauté, parce qu’à la fin c’est marre.
¤ la vidéo de Tristan Lopin (découverte de ce mois-ci, allez voir c’est drôle) qui s’intitule LE MINI-SHORT et qui clashe le fait que les mecs non plus ne peuvent même pas se saper comme ils veulent.

La catégorie que vous attendez tous (ou pas) et qui fait tout à fait suite à la précédente, go feminism :

¤ une épatante initiative de Maman rodarde pour casser les clichés sur ce qui est – et n’est pas – acceptable pour les filles ou pour les garçons et en plus donner des role models de qualité : elle a réalisé des dépliants d' »autodéfense anti-sexiste » qui illustrent par des exemples de célébrités le fait que par exemple, oui, un garçon peut aimer le rose ou que oui, on peut être une fille alors qu’on est née sans vagin. Namého.

¤ la BD réaction d’Emma qui fait le point après la parution de sa BD sur la charge mentale. Spoiler alert : les retours ne sont pas ceux escomptés et c’est bien dommage.
¤ tout ce dossier sur l’impuissance comme idéal de beauté des femmes par Antisexisme, je n’ai pas encore tout lu mais c’est passionnant et très documenté.
¤ un article de Crêpe Georgette sur la difficulté qu’il y a à parler de féminisme sans se faire reprocher la terminologie ou le ton employés, phénomène dont j’ai eu des exemples tellement peu de temps après avoir lu l’article qu’on aurait cru que c’était fait exprès.
¤ ce thread absolument épique qui m’a fait mourir de rire en lisant les réponses : et si on imaginait une Histoire qui traiterait les hommes comme la nôtre traite les femmes ?

¤ congratulations moi-même : ce que j’ai fait de cool en septembre ¤

J’ai commencé ma deuxième année de master Littérature de jeunesse à Lille 3 et c’est de la bombe ! Je suis hyper contente de l’ambiance de promo, du début de lien qu’on a pu créer avec la promo entrante en M1 (j’ai d’ailleurs découvert que certains avaient lu mon avis sur le master, ce qui m’a totalement fait me sentir comme une star des internets), des cours qui semblent passionnants, des profs qui me motivent à fond… Bon, par contre, je vais devoir carburer pour rédiger mon mémoire ET trouver un stage en plus de tout le taf qu’on a à côté, mais c’est la vie mon ami. (d’ailleurs je dois encore écrire un article-bilan du M1, si ça vous intéresse en attendant n’hésitez pas à me le dire en commentaires, pareil si vous avez des questions ou autre)

Et sur ce, je vous laisse jusqu’au mois prochain avec un petit bout des paroles de Here’s to us de Halestorm

Here’s to all that we kissed,
And to all that we missed,
To the biggest mistakes that we just just wouldn’t trade.

To us breakin’ up,
Without us breakin down.
To whatever’s comin’ our way !

9 Comments

  1. Je suis honorée de voir ma chronique de Neverland mentionnée dans ton article! Merci beaucoup, j’avais peur de ne pas réussir à écrire une chronique à la hauteur
    En ce qui concerne ta PAL pour ton challenge, j’ai beaucoup aimé Jonah et Everything Everything et il y en a d’autres qui me font beaucoup envie!
    Bonnes lectures!

    • Je l’ai trouvée plus qu’à la hauteur, et en plus elle transmet bien ce que j’aime chez Timothée de Fombelle ♡ Merci, franchement ils me font tous envie j’espère avoir l’occasion de m’y plonger sufisamment !

  2. Ah Le Chat du Rabbin <3 cette bd est géniale
    J'avais vu l'initiative de Maman rodarde que j'avais trouvé super chouette (surtout les dépliants à destaination des garçons, je trouve les modèles féminins moins parlants) mais j'ai oublié d'en parler dans mon bilan ^^

    • Ouii je suis contente d’avoir enfin pris le temps de la découvrir ! Elle vaut vraiment le coup d’oeil tant pour son fond que pour sa forme.
      J’ai vu que ça s’était pas mal répandu, je pense que pas mal de gens en avaient déjà entendu parler au final mais j’ai trouvé ça beaucoup trop chouette pour le laisser de côté huhu

  3. La BD du Bleu est une couleur chaude me tente bien, je pense que je l’apprécierai bien plus que le film que je me suis retrouvée à regarder un soir qu’il passait à la télé et qui ne m’a pas vraiment captivée…

    Je découvre avec cet article que tu es dans le master LJ de Lille ! J’aimerais beaucoup en discuter avec toi (oui bon là c’est peut-être flippant dit comme ça xD) pour qu’on partage nos expériences car je suis en master LJ en banlieue parisienne :D
    Du coup je te souhaite bon courage pour cette rentrée de M2, pour ton mémoire (tu as déjà un sujet?) et pour les devoirs !
    Et je te remercie beaucoup beaucoup d’avoir parlé de la chronique de Comme tout le monde, je suis ravie qu’elle t’ait plu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *