[aparté] ces héroïnes qui m’ont fait grandir

Salut le monde !

Parce que ce mois-ci c’est Fémini-books (un mois sur booktube pour promouvoir le féminisme par la littérature, pour suivre le projet c’est ici), j’ai envie de vous présenter des personnages féminins inspirants. Des personnages qui m’ont aidée et m’aident encore à me construire en tant que personne, des personnages remarquables, des personnages qui me donnent la foi et font que j’ai envie de me battre chaque jour un peu plus contre les stéréotypes et le sexisme. Eh ouais, rien que ça.

Autant le dire de suite, ce ne sera pas un classement ordonné, juste un cri d’amour pour ces héroïnes qui font bouger les lignes et qui dans tous les cas m’ont changée, un peu ou beaucoup.

¤ Ellana ¤

Si vous ne connaissez pas encore la merveilleuse trilogie Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero, je vous en conjure, foncez la lire. Dans ces livres, on suit Ellana Caldin, orpheline recueillie tout bébé par le peuple des Petits (des êtres vivant en autarcie dans une forêt de Gwendalavir, le monde imaginaire inventé par Bottero). En grandissant, elle sent en elle le besoin d’aller voir ce qu’il y a ailleurs et de renouer avec ses racines ; elle quitte alors les Petits pour se lancer dans le vaste monde en free fall, car elle a tout à apprendre et ne connaît presque rien de la vie des hommes. Au gré de son cheminement, Ellana va faire la connaissance du maître Marchombre Jilano et devenir son apprentie, s’engageant sur la Voie des Marchombres (difficile à décrire mais pour essayer de vous donner une idée, c’est badass : « Les Marchombres arpentent une voie qui leur est propre. Une voie pavée d’absolu mais périlleuse et solitaire. Une voie sans retour. Rares sont ceux qui s’y lancent. Elle ne t’apportera ni richesse, ni consécration, elle t’offrira en revanche un trésor que les hommes ont oublié : la liberté.« ). Ellana est libre, elle le revendique et elle vit sa vie à la force de ses poignets et de son caractère. Déjà intrépide gamine, en vieillissant elle va se battre, explorer, apprendre… En plus de mener sa vie comme elle l’entend, elle pose un regard original sur le monde qui l’entoure, un regard de philosophe et en même temps absolument spontané. J’ai un peu de mal à décrire ce qui me touche autant dans le personnage d’Ellana : c’est peut-être tout simplement le fait qu’elle porte des valeurs que j’ai faites miennes au fil des relectures, et sa curiosité, sa détermination, sa fierté, son indépendance… font que je l’aime profondément (et encore plus parce qu’elle est portée par la plume de Pierre Bottero). Role model coucou.

    

D’autres warriors de la vie qui n’ont pas froid aux yeux : Thirrin (Le Royaume de Thirrin, de Stuart Hill), Eowyn (Le Seigneur des Anneaux, de J.R.R. Tolkien) ou Daenerys (Le Trône de Fer, de G.R.R. Martin).

¤ Millie ¤

Millie, je vous en ai parlé l’année passée dans un de mes bilans : alors que j’étais en pleine relecture de la bibliographie de Jacqueline Wilson, je suis tombée sur sa trilogie ado Millie Plume… et là, ça a fait des étincelles ! Cette série m’a fait forte impression grâce à sa créativité, sa fantaisie, et principalement grâce à son personnage-titre qui m’a définitivement bluffée. Pétillante, pleine de répartie, indépendante… Millie est un personnage féminin fascinant, qui sait ce qu’elle veut et qui, quitte à faire des erreurs, s’en tient à ses envies et à ses convictions. Au fil des trois tomes, elle fait en sorte de s’échapper de sa vie terne d’orpheline opprimée et part à la conquête de son monde et de ses rêves : par les rencontres qu’elle provoque, par sa détermination, par son audace et son culot, elle va réussir à faire son petit bout de chemin à une période pourtant pas si évidente (l’ère victorienne anglaise). Sa personnalité est captivante et détonne par rapport aux autres personnages plus conformistes : elle ne gère pas hyper bien les compromis, et s’en cogne un peu des conventions sociales. Bonus : même si on ne la prend pas forcément toujours au sérieux, elle s’en fiche et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son truc à elle, c’est de se construire des opportunités plutôt que de céder à la facilité – et ça, c’est super motivant comme attitude.

    

D’autres impulsives qui vivent à fond et ne se laissent pas démonter : Molly (Molly Moon, de Georgia Byng), Peggy Sue (Peggy Sue et les fantômes, de Serge Brussolo) ou Coco (Les filles au chocolat, de Cathy Cassidy).

¤ Tohru ¤

Tohru Honda est l’héroïne du manga Fruits Basket, et si vous ne connaissez pas je vous préviens tout de suite : elle n’est pas badass comme Ellana, elle n’est pas guerrière comme Thirrin, elle n’est même pas indépendante comme Millie. Et pourtant, elle me motive profondément, à chaque lecture, à devenir une meilleure personne. Tohru, c’est la gentillesse incarnée, l’abnégation à l’état brut, la résilience faite personnage. Elle est tellement forte à sa manière, elle est généreuse, ouverte et positive. Tohru rayonne comme un soleil en répandant de l’amour autour d’elle, et encaisse les coups sans jamais se plaindre. Peut-être me direz-vous qu’un personnage aussi parfait, c’est agaçant. Certes, et pour certains personnages de ce genre je serais d’accord… mais Tohru, je ne peux juste pas ne pas l’aimer. C’est peut-être niais, sûrement même, mais pour moi elle représente des valeurs que j’aimerais pouvoir porter aussi bien qu’elle, et à défaut de la trouver réaliste je la trouve attachante et très inspirante.

   

D’autres personnages féminins qui mettent du love au cœur : Yui (K-ON!, de Kakifly), Annika (L’Étoile de Kazan, d’Eva Ibbotson) ou Prim (The Hunger Games, de Suzanne Collins).

¤ Keito ¤

Keito Aoyama, c’est le personnage central du manga Cat Street. Enfant actrice renfermée sur elle-même pendant des années suite à un incident sur scène, elle va redécouvrir le monde et l’amitié à l’adolescence, dans une école tout à fait spéciale du nom d’El Liston. C’est curieux que cette série m’ait autant marquée, car je dois avouer que ne l’ayant lue qu’une fois, j’en ai des souvenirs assez flous. Et pourtant ! elle a eu sur moi ce que j’appellerais volontiers un « effet Glee » . En effet, comme pour cette série, ce que j’ai retenu de cette histoire ce sont des messages forts : « bats-toi pour tes amis », « accepte les gens comme ils sont »… et le parcours de Keito qui doit apprendre tout ça (et qui galère, qui fait des erreurs et qui finit par avancer dans la vie) m’a touchée en plein cœur, en m’imprégnant de ces idées de tolérance et d’ouverture. Ce qui est quand même pas mal utile dans la vie.

    

D’autres héroïnes qui remettent leur vie en question et m’ont secoué les méninges : Tris (Divergente, de Veronica Roth), Louise (La décision, d’Isabelle Pandazopoulos) ou Kiyoko (Pink Diary, de Jenny).

¤ Luna ¤

Difficile de parler de mes héroïnes préférées sans passer par Harry Potter. J’aurais pu évoquer Hermione sans souci, parce que c’est un personnage passionnant : forte, intelligente, loyale, courageuse… Hermione gère et tout le monde le sait. Pourtant, je pense que celle qui m’a le plus appris, c’est Luna. Luna, c’est ce personnage qui te dit « oui, je suis différente, et alors ? ». Elle est à la marge, tout le temps, elle en dérange même beaucoup par son étrangeté. Luna a une façon bien à elle de voir le monde, en décalage, et ça la met à part des autres tout en lui permettant de voir ce qu’ils ne voient pas. De son personnage je n’ai retenu que des qualités : sa capacité à ne pas se laisser influencer, sa foi à toute épreuve en ce qu’elle croit, sa force au quotidien, sa franchise, son intégrité, sa gentillesse, sa confiance en elle-même… et surtout, le fait que tout son être crie à la face du monde que, oui, c’est okay d’être différent. Thumbs up pour Luna siouplaît.

Mokke, tome 1 par Kumakura    

D’autres filles hors norme qui rockent leur différence : Mizuki (Mokke, de Takatoshi Kumakura), Emma (Miss Peregrine et les Enfants particuliers, de Ransom Riggs) ou Amy (L’année où tout a changé, de Jill Hucklesby).

C’est tout pour moi et je suis ravie d’avoir pu vous parler un peu en détail de ces héroïnes que j’aime et qui m’ont marquée au point de me changer profondément. Il est important, à mon avis, de rappeler de temps en temps à quel point la littérature est riche en filles et femmes exceptionnelles qui peuvent être de vrais exemples. Et vous, quels sont les personnages féminins littéraires qui vous font vibrer ? Quelles sont les héroïnes dans lesquelles vous vous reconnaissez, qui vous interrogent ou vous motivent au quotidien ? I wanna know !

12 Comments

    • Merci ! Ce sont vraiment deux personnages importants pour moi, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à les apprécier autant :3

  1. Des personnages bien inspirants, même si j’en connais finalement assez peu sur la liste (ce sera à régler !).
    J’ai cru que tu allais citer Katniss en voyant la couverture d’Hunger Games et suis bien soulagée que tu cites Prim à la place, que je trouve moi aussi être un modèle autrement plus fort, et tellement plus attachant.
    Superbe article !

    • Haha tu n’as plus qu’à lire tout ça ! :D J’aurais pu citer Katniss dans les badass, mais je voulais aussi mettre en avant des oeuvres et des personnages moins connus. Et je trouve Prim absolument pipou, et en même temps elle a aussi le mérite d’avoir une belle évolution au fil de l’histoire même si on la voit assez peu !
      Merci <3 (PS je te réponds sur Twitter soon hein promis je suis désolée j'oublie tout le temps T_T)

  2. Superbe post :)
    Je te rejoins sur tous les points notamment l’analyse que tu fais de Tohru : c’est exactement pour cela que j’aime ce personnage, alors qu’à la base son côté nunuche avait tout pour me gonfler

    • Hé, merci beaucoup <3 Je suis contente de voir que d'autres personnes voient Tohru comme ça ! J'avoue qu'en commençant l'article j'avais peur de ne pas réussir à bien rendre ce que j'aime tant chez elle, c'est cool si j'ai su mettre les bons mots. Je voulais aussi que les gens qui connaissent vaguement le perso en aient une bonne impression parce qu'elle est magique Tohru, on a l'impression qu'elle est un peu niaise comme ça mais c'est tellement plus :3

  3. On a des héroïnes en commun, j’aurais également cité Ellana (et tu as raison, la plume de Pierre Bottero, quelle magie…), Luna, Eowyn ! Et je compte comme toi parmi mes lectures de jeunesse Peggy Sue, Molly Moon, Fruit Basket (bien que je ne sois jamais allée au bout de la série). Par contre, il y a aussi Lyra de A la Croisée des Mondes qui m’a particulièrement marquée par son indépendance, sa tendance à désobéir (ça change des petites filles bien sages !) et son courage.

    • La plume de Bottero m’a enchantée pour toujours ♥
      Effectivement plein d’héroïnes en commun ! Je ne suis pas encore à la fin de Fruits Basket, je les achète petit à petit et je me fais le plaisir de les relire régulièrement pour pas perdre le fil haha C’est vrai que j’ai beaucoup aimé Lyra aussi, mais curieusement elle m’a moins marquée que d’autres personnages féminins ! (pas faute pourtant d’avoir relu À la croisée des mondes au moins deux fois !) Mais dans tous les cas tu as tout à fait raison en la décrivant ainsi ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.